Les périodiques féminins ont souvent présenté une poupée attachée à leur titre. Le plus connu :  La Semaine de Suzette destiné à de jeunes lectrices qui proposa la poupée Bleuette. Auparavant il y avait eu Le Journal des jeunes personnes (1832-1894) dont le but était un peu différent puisqu'il avait pour vocation à travers sa poupée découpée Psyché, et ses habits eux aussi découpés de présenter les dernières nouveautés de la mode pour les adultes. Il y aura aussi Lily attachée au périodique La Poupée Modèle (1863 - 1924). Le style d'écriture du journal sera donné dès le premier numéro. Il est très original puisque c'est la poupée Chiffonette qui s'adresse à une autre poupée Lily.

Dès son lancement en février 1905  La Semaine de Suzette a connu un énorme succès. La poupée était offerte en prime pour le premier abonnement, 200.000 exemplaires avaient été prévus il n'y en eut pas assez pour honorer toutes les demandes. Par la suite elle sera vendue séparément et bientôt apparaîtra le Trousseau de Bleuette : ( prêt-à-porter) vendu par correspondance.

La poupée d'une hauteur constante de 27 cm (elle grandira de 2 cm à partir de 1933 et deviendra plus mince) elle est vendue habillée d'une chemise de mousseline blanche descendant bien en dessous du genou, encolure montante, manches "ballon", elle est garnie de dentelle Valenciennes posée sur un ruban de couleur bleu ciel avec toujours le même agencement du ruban qui part de l'épaule droite, traverse le buste à la manière d'un baudrier pour aboutir dans la couture de côté (gauche). Elle est livrée les pieds sans chaussures. Ce premier vêtement connaîtra des évolutions au fil des années. Mais jusqu'en 1960 date de la fin de parution de la Semaine de Suzette elle sera toujours livrée en chemise.

D'obédience catholique, le périodique La Semaine de Suzette édité par la maison Gauthier qui publiait aussi la Veillée des Chaumières prône une éducation traditionnelle bourgeoise et chrétienne. L'éditorial du premier numéro qui s'adressant aux parents des futures lectrices conclut par ces mots après avoir énuméré toutes les rubriques pouvant intéresser une lectrice de 8 à 14 ans : " Voilà ce qu'est la Semaine de Suzette. Vous y trouverez tout ce qui peut seconder vos efforts et vous aider à semer dans la jeune âme de votre enfant la bonne graine qui, en y germant, contribuera à  faire d'elle, la femme accomplie que vous rêvez." D'ailleurs son tout premier vêtement sera une robe de baptême.

Bleuette_012

Bleuette suivra l'actualité : costume d'aviatrice au moment des pionnières de l'aviation, infirmière pendant la guerre de 1914. En 1919 parait une robe nommée Victoire (vendue au prix de 7,5 francs)

Bleuette_023

Elle découvrira les joies du sport.

Bleuette_031Bleuette_032Bleuette_033Bleuette_034

Le but était de former de futures bonnes mères de famille, bonnes ménagères, sachant coudre, tricoter, broder, tenir une maison. (Dans l'esprit jouets de filles d'aujourd'hui ça n'a pas beaucoup changé puisqu'on trouve au rayon des jouets moult tables et fers à repasser, cuisinières, aspirateurs - la tradition est bien sauvegardée.)

Bleuette_019Bleuette_025

Outre les tenues à acheter par correspondance, il y avait aussi des patrons de couture et tricots pour être réalisés par les petites filles.

J'avais l'âge de jouer à la poupée à la fin de la publication de la Semaine de Suzette, et pour un Noël dans les années 50 j'ai eu ma Bleuette, d'où mes premiers essais de couturière et de tricoteuse. Malheureusement, les aléas de la vie ont fait que cette poupée a disparu, je la regrette encore, rien ne la remplacera. Mais étant donné que ma Maman était brocanteuse beaucoup tard, elle a trouvé quelques Bleuettes plus ou moins anciennes et j'ai eu de la chance car elle m'en a offert trois. Tout de suite je me suis plongée dans les modèles à faire moi-même surtout les modèles de tricots.

Bleuette_037 Bleuette_002

Ce modèle de robe de laine est exécutée en rond au crochet. Il est paru dans le n°33 du 16 août 1928.
La rédactrice Suzanne Rivière dite "Tante Suzanne" écrit : "Il faut absolument une robe de laine à Bleuette. C'est excessivement pratique, peu fragile, et cela tient chaud tout en étant très léger".

Bleuette_025

Le chapeau de laine est aussi fait au crochet il est paru dans la Semaine de Suzette n°46 le 15 novembre 1928 il est fait pour compléter la tenue de la robe.

Bleuette_017 bleuette_012

Ce modèle des années 20, je l'ai réalisé en alpaga, le jupe est faite en rond. J'ai aussi exécuté le petit "calot" militaire que j'ai photographié ci-dessous.

bleuette_020 bleuette_022

Ce manteau "La Steppe" daté (hiver 1926-1927) était vendu en prêt-à porter. Je l'ai réalisé d'après une photo. La fourrure n'est bien sûr pas dans une matière présente à cette époque.

Bleuette_059

Tous les modèles du TROUSSEAU DE BLEUETTE  avaient un nom qui leur était propre : Frisquet, Citadin, Giboulée ... alors que les modèles proposés en explications  dans la rubrique NOUS HABILLONS BLEUETTE se nommaient simplement : Pour le jardin, Vite... au travail, Un chapeau pour aller en classe ...

Bleuette_005 Bleuette_065

Ce modèle du nom de "Golf" est apparu pour la première fois sur la couverture du catalogue hiver 1820-1821. Je l'ai réalisé d'après une photo vue dans le livre de Billy Boy aux Éditions Maeght. Billy Boy est certainement le plus grand collectionneur connu de poupées Bleuettes et de poupées Barbies.

bleuette_019 bleuette_015

La robe à gauche nommée "Promenade" est parue en 1935. C'était un modèle vendu par correspondance, je l'ai réalisé avec de la laine très fine Rowan. N'est-elle pas chic ? Celle de droite tricotée et son béret au crochet, je l'ai réalisée d'après photo, je n'ai pas trouvé son nom.

Pour l'instant c'est à peu près tout ce que j'ai réalisé, mais j'ai plein de projets car j'ai de nombreux patrons de l'origine jusqu'en 1933, je vais faire un petit manteau emblématique de la poupée Bleuette et une robe de soirée qui en a séduit quelques autres.

Bleuette_024

Les poupées de périodiques n'ont pas disparu avec la Semaine du Suzette.

Il y a depuis 1951 les poupées et baigneurs de Modes et Travaux, qui depuis cette date publie tous les mois un patron qui a longtemps était gratuit. Maintenant il faut être abonné pour l'avoir. Mais pendant quelques temps j'ai fait soit pour mes filles et plus tard ma petite fille de très jolies tenues. Elles ont toutes disparues, c'est normal elles étaient faites pour jouer. Ces poupées se prénomaient Françoise, Michel, Marie-Françoise, Emilie. Elles sont toujours disponibles chez Modes et Travaux.

Mes filles ont eu aussi les poupées du Jardin des Modes : Florentine et Grégory (mais là il n'y a pas eu d'habillement, il fallait se débrouiller par soi-même).

La dernière née est la poupée de Marie-Claire Idées "Marie". C'est la page qui lui est consacrée que je regarde en premier quand j'achète ce magazine.